Les Parfums

 

Accueil Remonter

 

horizontal rule

1.1 La perception des odeurs

Définition d’une odeur/Le système olfactif/Les sept odeurs primaires

1.2 Solubilité, Volatilité et Notes d’un parfum

Solubilité/Volatilité/Notes d’un parfum 

1.3 Structures moléculaires 

Les différentes structures des molécules odoriférantes

L’énantiomérie des molécules odoriférantes

Quelques odeurs d'esters

horizontal rule

 

1.1 La perception des odeurs

Définition d’une odeur

Une odeur est une émanation transmise par un fluide et perçue par l’appareil olfactif. Les récepteurs olfactifs sont situés dans les fosses nasales et sont reliés au cerveau par le nerf olfactif. Il existe sept odeurs primaires qui correspondent aux sept types de récepteurs sensoriels situés sur les cils des cellules olfactives. Des substances ayant des odeurs semblables ont des molécules de forme similaire. La forme d’une molécule détermine la nature de son odeur. Ces molécules se fixent sur les récepteurs. Une même molécule peut se fixer sur plusieurs sites si elle possède la " clé " de récepteurs différents. Ce phénomène est le début d’une série d’événements : transmission de l’influx par le nerf olfactif et perception d’une odeur par le cerveau.

horizontal rule

Le système olfactif

 

Réception Olfactive et Perception des Odeurs

http://olfac.univ-lyon1.fr/olfac/equi/equi.htm

 

 

horizontal rule

Les sept odeurs primaires

On peut distinguer sept odeurs de base :

camphrée, musquée, florale, mentholée, éthérée, piquante, putride.

Retour

au Menu

 

horizontal rule

1.2 Solubilité, Volatilité et Notes d’un parfum

Solubilité

    Pour être odorante, une substance doit être légèrement soluble dans l’eau, donc posséder une partie hydrophile pour se dissoudre au niveau du mucus sécrété par l’épithélium olfactif recouvrant les cellules nerveuses sensorielles. Afin d’atteindre les récepteurs olfactifs, la substance doit ensuite pouvoir traverser la membrane cellulaire constituée de lipides (graisses). La solubilité dans les lipides doit être suffisante : elle doit donc présenter une partie lipophile.

 

horizontal rule

Volatilité 

   Un corps qui ne possède pas de molécules volatiles n’émet pas d’odeur (ex : le verre).

Pour qu’un corps soit odorant, il doit d’abord être assez volatil pour être facilement vaporisé à température ordinaire et atteindre les récepteurs olfactifs.

La volatilité des constituants d’un parfum est une contrainte chimique qui doit être maîtrisée par l’industrie des parfums. Ainsi, si les composés sont trop volatils, l’odeur va rapidement se dissiper. C’est pourquoi, un parfum contient des molécules lourdes inodores. Non volatiles, elles exercent un effet fixateur du parfum lui conférant une plus grande ténacité.

 

horizontal rule

 

Notes d’un parfum

 

Les parfumeurs définissent trois "notes" caractéristiques d’un parfum :

La note de tête : c’est elle qui domine lors de l’application sur la peau. Elle est définie par les molécules les plus "fugitives" de la composition. Elle donne la première impression et a une durée de quelques minutes. Ainsi, ses matières premières sont très volatiles.

La note de cœur : elle se développe après la note de tête et c’est elle qui détermine le "thème" du parfum et a une durée de quelques heures. Les matières premières sont de volatilité moyenne.

La note de fond : elle représente la phase finale du parfum, qui persiste après l’évaporation de la note de tête et de la note de cœur. Elle a une durée de quelques jours ou plus. Ces matières premières sont "lourdes" et tenaces.

Retour

au Menu

horizontal rule

1.3 Structures moléculaires 

Les différentes structures des molécules odoriférantes

Les composés odorants peuvent être classés selon la principale fonction qu’ils possèdent ; comme :

- les hydrocarbures ou essences, surtout, des alcènes (ex : limonène)

 

- les alcools, dont les chaînes carbonées comportent huit à douze carbones (ex : le menthol ou autre que l’on trouve dans les fleurs)

 

- les phénols, composés dans lesquels le groupe hydroxyle -OH est porté par un atome de carbone trigonal (ex : le thymol pour le thym, l'eugénol pour le clou de girofle)

- les éther-oxydes, composés dans lesquels un atome d’oxygène est lié à deux chaînes carbonées (ex : anéthol de l’anis)

 

- les aldéhydes dont les chaînes carbonées comportent de huit à douze atomes de carbones (ex : citral de la citronnelle)

- les cétones comme irone de l’iris

- les esters, composés oxygénés présents dans presque toutes les huiles d’origine végétale (ex : acétate de linalyle de la lavande)

- les composés azotés tels que le musc xylol

 

 

horizontal rule

L’énantiomérie des molécules odoriférantes

Une molécule odoriférante est une clef pour nos récepteurs olfactifs sensibles à sa forme dans l’espace.C’est pour cela que l’énantiomére d’une molécule n’a pas la même odeur que la molécule initiale comme la menthe et le cumin.

 

Quelques odeurs d'esters:

Une odeur naturelle résulte d'un mélange entre deux, trois ou plusieurs produits. Voici une liste de quelques esters et l'odeur associée.

butyrate d'éthyle essence d'ananas 

méthanoate d'isobutyle 

framboise
acétate d'amyle essence de poire
palmitate de myricile cire d'abeille
palmitate de cétyle  blanc de baleine
valérate d'amyle    essence de pomme
éthanoate de butyle banane
éthanoate d'octyle orange
butanoate de méthyle essence de pomme
butanoate de pentyle abricot
éthanoate de benzyle  jasmin
formiate d'éthyle essencederhum 

Retour au  menu

Accueil Accueil ]

Pour écrire

<=Cliquez ici